Lundi 27 novembre a eu lieu la présentation du Baromètre du numérique 2017 au Secrétariat d’Etat du Numérique. Cette étude de référence mesure l’évolution du rapport au numérique de nos concitoyens.

Le baromètre du numérique 2017 est piloté par l’Arcep, le CGE et l’Agence du Numérique. Il permet de mesurer l’adoption par les Français des équipements et usages numériques. Cette étude annuelle menée depuis 2000 est réalisée par le Crédoc.

L’enquête a été réalisée en face-à-face en juin 2017 auprès de 2209 personnes représentatives de la population des 12 ans et plus selon la méthode des quotas.

Tous les usages numériques progressent, l’administration numérique en tête

Cette édition 2017 du Baromètre du numérique confirme une progression des usages numériques, liée notamment à une hausse des taux d’équipement (principalement smartphones et tablettes) et des taux d’accès à internet fixe et mobile.
L’administration numérique arrive en tête avec 2 Français sur 3 (67%, +5 points) qui ont effectué une démarche administrative en ligne. Le mobile est désormais le terminal le plus utilisé pour se connecter à internet (42% contre 38% pour l’ordinateur), participant à l’essor des pratiques en mobilité.

Des fractures persistantes

Malgré ces progressions, des fractures persistent. En 2017, 12% de la population âgée de 12 ans et plus, soit près de 7 millions de nos concitoyens, ne se connectent jamais à internet, et autant considèrent qu’internet est trop compliqué. 18 millions s’estiment peu ou pas compétents pour utiliser un ordinateur.

A partir de la prise en compte de différentes variables, le baromètre fait ressortir différentes fractures :

  • Des fractures liées à l’âge : 89% des 25-39 ans ont accompli une démarche administrative sur internet au cours des douze derniers mois, contre 58% des 60-69 ans et 30% des 70 ans et plus.
  • Des fractures liées au niveau d’études : 76% des Français se disent prêts à adopter de nouvelles technologies mais 57% des Français non-diplômés ne se disent pas prêts.

  • Des fractures liées au niveau de revenu : 33% des Français s’estiment peu ou pas compétents pour utiliser un ordinateur, seuls 60% des personnes ayant des personnes ayant des bas revenus se déclaraient être compétents pour utiliser un ordinateur, contre 78% de hauts revenus.
  • Des fractures territoriales : 30% des parisiens sont inquiets à l’idée de devoir effectuer la plupart de leurs démarches en ligne, 43% des Français résidant en zones rurales le sont.
  • Des fractures liées au genre : la part des femmes disant tirer pleinement ou assez largement des possibilités offertes par les nouvelles technologies est inférieure à la part des hommes.

Les questions d’apprentissage et de compétences numériques au cœur des enjeux d’appropriation du numérique

La numérisation de la société pose donc la question de l’acquisition des compétences numériques.

  • 76% des Français se disent prêts à adopter des nouvelles technologies et services numériques, dont les deux tiers progressivement.
  • 33% des Français pensent qu’un accompagnement personnel ou collectif dans un lieu dédié, autre que le lieu de travail, est le plus adapté pour mieux maîtriser les usages numériques.

Découvrez le Baromètre du Numérique dans son intégralité