Appel à manifestation d’intérêt : “Fabriques de Territoire”

Le 11 juillet 2019, pour accompagner et accélérer la dynamique de développement des tiers-lieux dans les territoires, en garantissant leur diversité et consolidant les projets existants, le Gouvernement lance l’AMI « Fabriques de Territoire » : L’Etat finance le fonctionnement de 300 Fabriques, à hauteur de 75 000 à 150 000 euros sur 3 ans, à raison de 50 000 euros par an maximum, le temps pour ces structures de trouver leur équilibre économique :

  • 150 Fabriques de territoire hors des grands centres urbains
  • 120 Fabriques de territoire et 30 Fabriques numériques de territoire, dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Les 30 Fabriques numériques de territoire bénéficieront d’un financement supplémentaire de 100 000 euros dès 2019.  

AMI "Fabriques Numériques de territoire"

La première vague de l’appel à manifestation d’intérêt sélectionnera 30 “Fabriques Numériques de Territoire”, proposant aux habitants de quartiers prioritaires de la politique de la ville une large de gamme de service de montée en compétences numériques.

Date limite de dépôt des dossiers : 15 octobre 2019

AMI "Fabriques de territoire"

L’appel à manifestation d’intérêt “Fabriques de Territoire” est permanent et les candidatures seront analysées par vagues successives jusqu’à octobre 2022.

La date de limite de dépôt des dossiers instruits dans la prochaine vague est le 30 décembre 2019. 

Rester informé

Une Foire Aux Questions sera mise à jour en fonction de vos principales interrogations et des réunions d’information à distance seront programmées. Pour être tenu informé, vous pouvez contacter l’équipe de gestion de l’AMI en écrivant à tierslieux@cohesion-territoires.gouv.fr

Nouveaux lieux, nouveaux liens : l’Etat s’engage pour les tiers-lieux

Aujourd’hui, les tiers-lieux sont devenus des plateformes de services qui contribuent à la vitalité de tous les territoires : ruraux, périurbains, urbains, quartiers de la politique de la ville… À l’heure des grandes transitions démographique, numérique, écologique et productive, le Gouvernement décide de soutenir ces initiatives publiques et privées en adoptant une nouvelle méthode d’intervention : sans prescrire, sans chercher à normaliser mais en accompagnant, en accélérant et en « outillant » l’ensemble des acteurs.
Les tiers-lieux sont des espaces physiques pour faire ensemble : coworking, micro-folie, campus connecté, atelier partagé, fablab, garage solidaire, social place, makerspace, friche culturelle, maison de services au public… Les tiers-lieux sont les nouveaux lieux du lien social, de l’émancipation et des initiatives collectives. Ils se sont développés grâce au déploiement du numérique partout sur le territoire. Chaque lieu a sa spécificité, son fonctionnement, son mode de financement, sa communauté. Mais tous permettent les rencontres informelles, les interactions sociales, favorisent la créativité et les projets collectifs. En résumé, dans les tiers lieux, on crée, on forme, on apprend, on fait ensemble, on fabrique, on participe, on crée du lien social…

Nombre de tiers lieux recensés par la mission conduite par Patrick Lévy-Waitz dans son rapport Faire ensemble pour mieux vivre ensemble, remis en septembre 2018

UN PROGRAMME INTERMINISTÉRIEL SPÉCIFIQUE

« Nouveaux lieux, nouveaux liens » est un programme interministériel qui vise à donner accès à de nouvelles activités et de nouveaux services pour les habitants partout sur le territoire grâce au renforcement des tiers-lieux. En soutenant ceux qui créent, inventent et portent ces nouvelles activités, l’État ambitionne de :

  • Rendre les projets de tiers-lieux soutenables dans les territoires
  • Valoriser l’entrepreneuriat en favorisant la coopération
  • Mettre en réseau et outiller ces communautés professionnelles.

L’OFFRE DE SERVICES

Déjà bien implantés dans les grandes villes et les métropoles, les tiers-lieux sont aussi des outils d’aménagement des territoires périurbains, ruraux, ou encore des quartiers de la politique de la ville. C’est pourquoi l’État consacre des moyens supplémentaires pour accompagner leur création partout sur le territoire et propose des services « clés en mains » aux porteurs de projets.